Née dans le quartier Rosemont à Montréal le 14 juillet 1971, Marie-Chantal Toupin, benjamine de trois filles, Nathalie et Lyne. C’est à l’aube de l’enfance que la petite blonde réalisait la dureté et la pauvreté qui régnaient dans son nouvel environnement. “Une enfance rock’n roll”, décrit-elle avec le recul des années.

C’est en quatrième année qu’un professeur remarque qu’elle chante tout le temps et qu’elle a une fort jolie voix. Il l’encouragea à le faire le plus souvent possible au milieu de ses petits copains de classe. Dès l’âge de six ans, la demoiselle savait déjà qu’elle voulait devenir chanteuse…

Elle n’avait que sept ans et elle chantait dans les bars! Le papa rassura l’organisateur en lui promettant que si des policiers venaient faire une visite impromptue, il pourrait faire sortir la petite par la porte arrière avec la complicité des propriétaires. Ce qui arriva à quelques reprises, mais Marie-Chantal avait du succès partout où elle passait. Elle savait quoi faire pour épater la galerie. Sans gêne, elle se promenait dans l’assistance en tirant sur le fil de son micro afin d’être plus près des gens.