C’est dans la municipalité de Mont-Rolland, au nord de Montréal, que France D’Amour grandit entourée de ses parents adoptifs, sa sœur et ses deux frères. Artiste dans l’âme et seule artiste dans la famille, elle n’a que 13 ans et déjà elle cherche un sens à la vie.

Attirée par la guitare dès son plus jeune âge, elle a 14 ans le jour où son père lui fait enfin présent de son premier instrument à cordes. Bercée par le son des guitares des Ricky Lee Jones et Joni Mitchell (musiciennes qu’elle admire), France D’Amour fait le pari qu’un jour viendra où elle aussi jouera, écrira et chantera ses propres chansons.

L’étude de la guitare et du piano (son second instrument) guide ses premiers pas de musicienne. Au niveau collégial, alors un brin rebelle, France D’Amour défonce des portes en devenant la première fille à s’inscrire dans la spécialisation « guitare jazz » du département de musique. Elle chemine alors à travers les dédales de l’exploration musicale.

Enceinte au début de la vingtaine, elle doit ajuster le scénario de son road movie et bousculer son horaire de tournée. Qu’à cela ne tienne, nul repos, nul répit pour France la passionnée, qui s’accroche à la scène jusqu’à son septième mois de grossesse ! Deux mois à peine après l’arrivée de son fils, elle retourne, voir la nuit, convaincue que les rôles de mère et d’artiste nomade lui sont tous deux taillés sur mesure. Le temps allait lui donner raison.

L’époque de la tournée des clubs se poursuit ainsi pendant cinq ans, années au cours desquelles France D’Amour évolue au sein de différentes formations sensiblement composées des mêmes musiciens. Plus souvent qu’autrement, seule l’appellation officielle du band se trouve modifiée. Le groupe se produit d’ailleurs, pendant quelques mois, sous le nom de « France ».

Peut-être son talent aurait-il encore longtemps suivi cette voie… Seulement voilà, confiant, son guitariste fait parvenir quelques-unes des compositions de la formation à une station de radio qui lance un concours. L’enregistrement suscite l’intérêt et la curiosité du producteur Nick Carbone. Fébrile et enthousiaste, le groupe lui fixe rendez-vous dans un bar de Granby où il doit livrer une prestation. Malgré un auditoire de… trois personnes, France D’Amour et ses musiciens arrivent à tirer leur épingle du jeu, suffisamment du moins, pour confirmer au défricheur que son flair ne le trompe pas. Dès lors, les événements se précipitent. La fougueuse chanteuse paraphe donc son premier contrat de disque sous étiquette Tacca Musique en 1992. Depuis plus de 20 ans, elle a enregistré 10 albums : Animal (1992), Déchaînée (1994), Le Silence des roses (1998), Nomade (2000), Album Éponyme (2002), Hors de tout doute (2005), Les Autres (2007), Le présent (2009), Bubble Bath & Champagne (2011) et En love majeur (2013).